vendredi 18 décembre 2015

Un service numérique de matching entre recruteur et candidat

Développement de l'intervention de Benjamin Razakarivony, créateur d’Instarlink, éditeur de solutions de recrutement en ligne (invité par Tru Dô-Khac [1]), lors de la table ronde Smartsourcing d'experts

Quelles sont les différentes innovations dans le recrutement en ligne ? Sont-elles applicables pour trouver et « engager » des experts ? Les experts sont-ils des candidats comme les autres ? 
Instarlink propose des solutions pour identifier les bons profils et sélectionner les bons candidats : 
  • smartSearch convertit le parcours des candidats en savoir-faire et qualités. 
  • quickMatch permet de proposer aux candidats un jeu de questions-réponses.

Présentation de Instarlink, éditeur de solutions de recrutement en ligne

smartSearch
Basée sur un analyseur sémantique, smartSearch permet de convertir les parcours des candidats et les offres d’emploi en profils de savoir-faire et de qualités, appelés « Propositions de Valeur ». Cette capacité de normalisation permet d’effectuer le rapprochement personne/poste autrement que par des simples mots-clés.
La reformulation des profils en « Proposition de Valeur » permet d’éliminer les réponses non-pertinentes. Le filtrage du bruit inhérent à une simple interrogation par mot-clé est d’autant plus indispensable que la base de données de recherche est de plus en plus volumineuse (ex : indeed.fr propose plus de 180 millions de CVs disponibles en ligne)

Concrètement :
  • Le recruteur peut évaluer le degré de correspondance de son offre à tous les profils existants en ligne. 
  • Le candidat peut connaitre le degré de correspondance de son profil à n’importe quelle offre en ligne.
En ayant traité plus d’un million d’offres d’emploi, Instarlink dispose d’une base des «Propositions de valeur» selon les postes proposés ou les parcours de candidats.
Ainsi, Instarlink peut proposer des valeurs par défaut.
Une fonctionnalité d’autant plus importante que les gens ont du mal à définir leur proposition de valeur, c’est à dire à quoi ils sont utiles.

smartSearch utilise actuellement un algorithme propriétaire pour identifier les « Propositions de valeur ».
Dans sa démarche d’agréger les technologies existantes au moindre coût, Instarlink envisage de s’appuyer sur les « machines learning » de Microsoft et de Google dans l’évolution future de sa solution smartSearch.

quickMatch
Basée sur un éditeur de formulaire, quickMatch permet d’élaborer un jeu de questions-réponses personnalisé, avec une variété de critères très variés non déterminés,

Toujours, dans son approche d’innovation frugale, Instarlink s’appuie sur une plateforme existante d’éditeur de formulaire en ligne (jotform) pour la solution quickMatch.

L’intégration de jotform avec Google drive permet à quickMatch de :
  • récupérer les données des formulaires dans un Google sheet, 
  • évaluer le degré de correspondance entre les valeurs saisies par les recruteurs et celles par les candidats 
  • restituer les résultats de matching dans un Google sheet . 

Quelques observations sur les acteurs de recrutement sur numérique :
  • agrégateur : le site trouve le meilleur recruteur pour une offre d'emploi. 
  • marque employeur : le site met en valeur les entreprises qui embauchent
  • recrutement participatif : le bouche à oreille sur numérique. très mauvais taux au départ, taux de recrutés faible, besoin de créer des experts affiliés (il faut créer la crédibilité, ce n’est pas n’importe qui peut s’inventer recruteur)

A propos d’Instarlink 




[1] Texte proposé par Benjamin Razakarivoni, posté par Tru Do-Khac.
Lors de l'organisation de cette table ronde, Céline a lancé un appel à contribution à la communauté polytechnicienne. 
Dans le contexte de la transformation numérique, nous aurions aimé accueillir un camarade porteur d'une technologie. 
Aucun camarade n'ayant pu se dégager, j'ai proposé à Céline l'intervention de Benjamin, que je connais.  
Dans la posture d'ouverture de X Open Innovation,  Céline a donné son aval et je l'en remercie cordialement.
Tru Dô-Khac, membre du bureau X Open Innovation

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.