mardi 17 avril 2018

Panneaux urbains numériques de Paris : concertation publique sur le Règlement Local de Publicité (RLP)

Une concertation publique est un moyen classique d'innovation ouverte où un observateur attentif pourra déceler des signaux faibles.

C'est le cas de concertation nationale sur le numérique "Ambition Numérique"
  • qui a annoncé notamment le règlement général de protection de données personnelles (RGPD) [1a][1b] et 
  • qui suggère la venue de la meilleure loyauté vis-à-vis des créateurs et des auteurs.

Voici une autre concertation lancée par la Mairie de Paris, sur le règlement local de publicité (RLP).

En novembre 2017, le Conseil de Paris approuvait  "l’ouverture d’un registre en ligne en vue de recueillir les contributions du public" en vue de la révision RLP de Paris.

Il s'agit d'initier l’introduction de technologies nouvelles, comme les écrans numériques, dans l’espace public [2]


La délibération évoque quelques questions :
  • peut-on "diffuser des vidéos" sur les panneaux publics ?
  • quel format pour les "panneaux sur les devantures commerciales"   ?
  • quelle "densité des supports muraux ou scellés au sol "?

Pour le(la) Parisien(ne), mais aussi tout(e) visiteur(e) ou passant(e), que ce soit pour travailler, étudier, faire du shopping ou se divertir, pour une simple halte ou des périodes récurrentes, quelle Ville Lumière attend-il (elle) :

  • doit-on prévoir de couper la publicité par des informations d'intérêt général ? 
  • doit-on prévoir un temps pour les informations culturelles ou le contenu éducatif ?
  • doit-on encadrer la diffusion de news ?
  • quelle utilisation pour les discours politiques, notamment lors des élections ? 
  • pourra-t-on diffuser  via les mobiles privés un message sonore associée au message visuel d'un panneau ? 
  • quelle corrélation entre  le contenu diffusé sur le panneau et les commerces à proximité ?
  • la publicité se fera-t-elle à la demande en fonction des passant(e)s les plus proches ?
  • sera-t-on obligé de télécharger une app pour bloquer la géolocalisation par le panneau ? 
  • pourra-t-on suivre un passant le long de son trajet pour lui servir régulièrement un message publicitaire ?
  • pourra-t-on permettre l'affichage de messages personnalisés voire personnels (dédicace) ? 
  • pourra-t-on projeter des événements sportifs (JO notamment) ?
  • pourra-t-on projeter des parties de jeux / eSport ?
  • pourra-t-on projeter le tirage du loto ?
  • comment assurer que les automobilistes (resp. piétons, cyclistes,...)  restent concentré(e)s sur leur conduite (resp : déplacement) ?
  • quelles interactions avec la voiture autonome ?
  • quelles interactions avec les drones ?
  • faut-il viser l'équilibre énergétique local, c'est-à-dire pour chaque panneau (rachat de C02, solaire) ? 
  • quelle sécurité pour les dispositifs énergétiques ? 
  • prévoira-t-on un temps de sommeil des panneaux ?
  • les moyens physiques de transmission et de diffusion sont-ils sans danger pour la santé des jeunes enfants et des bébés dans les poussettes qui seront inévitablement scotché(e)s devant les panneaux ?

Pour nourrir la concertation [3], imaginons que le mobile personnel tenu dans la poche devienne un écran de cinéma s'offrant aux regards de tou(te)s : la technologie existe, pour la voir, il suffit d'aller au Stade de France...



[1a] Sur ce site : Ambition numérique, la concertation nationale sur le numérique
[1b]  RGPD : pour les personnes, une protection, et pour les entreprises, une opportunité d'innovation
[2] Délibération de la séance des 20, 21 et 22 novembre 2017
[3] Révision du règlement local de publicité de Paris, accès direct au site de la concertation, du 23 janvier au 2 mai

Business models hybrides en B2B copyright

Après la table ronde sur les nouveaux business models de l'Open [1], un nouveau cas , celui de franchiseur d'instruments pour l'Agile, mais pour réfléchir sur les nouveaux business models hybrides






Table ronde du 26 janvier 2015, organisée par Céline Conrardy, Présidence 2015,  avec la participation de Louis-David Benyayer, Tru Dô-Khac, Léo Bénichou,

mercredi 4 avril 2018

10 avril : dîner des présidents de "Groupes X" à la Maison des X

Le 10 avril prochain, l'association des alumni de l’École Polytechnique (AX) invite les président(e) de Groupe X [1] à se retrouver autour d'un diner à la Maison des X [2] en vue de renforcer les liens de solidarité de la communauté polytechnicienne.

Une cinquantaine de président(e)s sont attendu(e)s pour débattre avec les instances de l'AX.

Au menu, deux plats principaux
  • la nouvelle Charte des Groupes X,
  • le "nouveau site AX" [3]

Le nouveau site AX recouvre la plus grande partie du portefeuille de services numériques développés au fil du temps par le groupe X-Internet [4a], les équipes de développement Polytechnique.org [4b] et X Opensource [4c] dont les membres bénévoles se sont relayés pour permettre à la "communauté polytechnicienne d'être plus efficace tant sur le plan professionnel que sur le plan de la camaraderie et de la solidarité" [4a].

"Réunissant des camarades de tous âges, de tous secteurs d'activité, d'X et d'Xettes, à Paris en province et à l'étranger"[4a], ces trois groupes ont rassemblé les compétences d'utilisateur, de développeur et d'exploitant pour délivrer des services robustes [5] à la communauté polytechnicienne mais aussi, pour enrichir le bien commun numérique avec le fruit de leurs travaux [4c], portant ainsi la tradition polytechnicienne de solidarité et de service à la plus large communauté.

Parmi ces services  :
  • l'annuaire des alumni,
  • le répertoire des groupes X,
  • les annuaires respectifs des groupes,
  • le mur d'annonce au sein de la communauté polytechnicienne,
  • les listes de diffusion par mails,
  • la gestion des événements et de participations aux frais.

Il y a cinq ans, lors de la création de X-Open-Innovation, ces services ont été déterminants pour préparer une "Constituante" [6].

Outre ces services, les groupes X-Internet et Polytechnique.org maintiennent en conditions opérationnelles un service de blog et un service de forum.

Néanmoins, pour partager
  • les 20 billets lanceurs de discussions préparatoires à la Constituante,
  • les 14 déclarations d'intérêt et de motivation d'adhésion de camarades [7],
le bureau de création de X-Open-Innovation a mis à la disposition des camarades un blog participatif reposant sur un service Cloud d'une société commerciale [8a] et invité à la diffusion par simple mail.

Lors du deuxième exercice, sous la présidence de Michaël Haddad, c'est un service alternatif [8b] qui a été choisi pour porter la réflexion collective de X-OI du "Projet Startup Région".

Avec la fonte du site, du portail et du réseau social dans une interface moderne unifiée, on peut s'attendre à ce que le nouveau site AX facilite la vie des Groupes X et développe les synergies entre Groupes X, l'AX et les Groupes X, notamment en dynamisant l'utilisation de services tels que les "forums de discussion" [8c] ou les "contacts directs" (ndlr : "amis" des réseaux sociaux).

Néanmoins, l'observation des réseaux sociaux d'entreprise (lancés en 2009) et des MOOC (lancés en 2013), pour lesquels le buzz est retombé depuis, montre que c'est l'humain qui décide, -encore-, de l'usage des outils mis à sa disposition.


Tru Do-Khac (79)
Fondateur X-Open-Innovation
Président X-Propriété-Intellectuelle


[1] Un "Groupe X" est une association autonome dont les membres sont des alumni de l'X. Dès lors que sa gouvernance est conforme à la Charte des Groupes X, un Groupe X peut demander et obtenir un "agrément" de l'AX. Un "Binet" est une association autonome dont les membres sont des élèves de l'X  (exemple, le Binet ASK, qui milite pour l'égalité des chances et la diversité dans les études supérieures, ou le Binet X-Afrique). Répertoire des Groupes X, agréés et non agréés, et des Binets.
 
[2] Maison des Polytechniciens, 12 rue de Poitiers, 75007, Paris

[3] https://ax.polytechnique.org

[4a] X-Internet
[4b] Polytechnique.org
[4c] La notion de "bien commun numérique" a été notamment débattu lors de la consultation nationale Ambition Numérique (oct 2014 - fév 2015). Le code des services est placé sous open source ; X-Opensource.

[5] https://www.polytechnique.org/Xnet/Xnet

[6] 50 camarades se sont retrouvé(e)s dans la salle commune de l'AX, 5 rue Descartes, Paris 5e, pour constituer X-Open-Innovation. liste des membres Constituant(e)s

[7] 90 billets de X Open Innovation depuis son inception en 2012 jusqu'à novembre 2013

[8a] Blogger de Google, à l'initiative d'un des membres du bureau de création qui utilisait déjà ce service.
[8b] Service Wordpress sur Cloud. 
[8c] X-Open-Innovation a ouvert un groupe sur LinkedIn, qui est resté dormant.



vendredi 30 mars 2018

Pratiques d'achat en projet SI Agile au sein de l'Etat

Lors d'une consultation sur PLACE, nous avons posé la question suivante :
"Référence CCTP(...) « Scrum » ; Faut-il y lire un terme générique désignant les méthodes
agiles, ou bien, faites-vous référence à la méthode The Scrum Guide, co-édité par les sociétés
Scrum.org et Scruminc, Etats-Unis d'Amérique ?"

Dans sa réponse, l'opérateur public indique notamment un guide et l'adresse
https://democracyos.consultation.etala b.gouv.fr/agiliteachat.

Renseignements pris, ce guide est "Acheter des prestations dans le cadre de projets agiles SO au sein de l’État" mais portant la mention BROUILLON, qui apparaît en page 2, puis en filigrane sur chaque page [1].

Ce "brouillon" de pratiques a été mis à la disposition lors d'une consultation lancée il y a cinq mois par la DINSIC [2] qui a " souhaité communiquer avec les acteurs de l’État, mais également les entreprises de services numériques, les pratiques d’achat permettant à chaque acteur de s’engager pleinement dans l’agilité".

En début de cette année, nous avons réalisé une étude sur les instruments pour l'Agile (référentiels, méthodes design, graphiques design, Agile games) [3]

Nous profitons de ce blog pour partager un tableau de cette étude qui liste différents outils (référentiels, méthodes design, graphiques design, Agile games)  ouverts, mais non libres de droits [4].



Cette étude nous a amené à "découvrir" le métier de "franchiseur d'Agile games" [5] vers lequel nous avons fait "pivoter" notre TPE de conseil en innovation numérique et management de systèmes d'information [6].



[1] Acheter des prestations dans le cadre de projets agiles SO au sein de l’État, [Brouillon] DINSIC, novembre 2017.
[2] Sur ce site : Open Innovation à la DINSIC
[3] Étude sur le sourcing d'instruments pour l'Agile
[4] Cette proposition est une simple opinion de l'auteur de ce billet tirée de son expérience propre ; en aucune façon, pour un quelconque motif, l'auteur n'a une quelconque compétence ou qualification pour donner un quelconque conseil juridique et qu'il appartient entièrement au lecteur de consulter le cas échéant un(e) professionnel(le) qualifié(e).
[5] Franchiseur d'Agile games, un nouveau métier du numérique
[6] A solution for daily management composed with three Agile games from around the world 


Pour une présentation de l'étude "Instruments pour l'Agile - Référentiels, méthode design, graphique design, Agile games", Do-Khac Decision, mars 2018 :  contact

lundi 26 mars 2018

Paris Innovation Review : la transformation numérique d'Orange par Mari-Noëlle Jego-Laveissière

Sur Paris Innovation Review, "Transformation numérique: Orange, entreprise de software ?" [1], un article interview de Mari-Noëlle Jego-Laveissière [2], directrice générale adjointe, directrice exécutive Innovation, Marketing et Technologies, Orange, qui présente la transformation numérique d'Orange.

Les propos sont émaillés des notions d'innovation ouverte telle que : "méthodes agiles",   "Minimum Viable Project" et de "Minimum Viable Product",... On notera aussi le notion de "recherche intégrative".

L'interview se conclut par un encouragement des femmes à embrasser des carrières scientifiques [3].


[1] Accès à l'article sur Paris Innovation Review

[2] Le 19 septembre 2016 , à l'invitation de Céline Conrardy, présidente X-Open-Innovation, exercice 2015, Mari-Noëlle Jego-Laveissière a entretenu les membres sur X-Open-Innovation sur la stratégie des opérateurs de télécommunications face au numérique.

[3] Sur X-Diversité,  Affirmative action from 25 scientists at the 20th L'Oreal-UNESCO For Women in Science