jeudi 17 décembre 2015

L'apport de la théorie d’invention systématique de Genrich Altshuller pour le smart sourcing d'experts

Développement de l'intervention de Céline Conrardy, présidente X Open Innovation, à la table ronde sur le Smartsourcing d'experts

Comment dresser le portrait robot des experts susceptibles d’apporter des solutions à un défi technique (réciproquement un nouveau débouché commercial) dans des domaines très éloignés? Comment faire lorsque la solution nécessite une combinaison de telles expertises et qu’aucune solution ne peut être apportée par un seul expert?

Pour illustrer les difficultés liées à l’organisation des connaissances et des expertises nécessaires à la recherche d’une solution ou à l’exploration d’un programme de recherche, la théorie de l’invention proposée par Genrich Altshuller donne un éclairage intéressant.


Genrich Altshuller est un Russe qui s’est intéressé des années 50 à 80 à formuler la connaissance de façon élémentaire pour retrouver les enchaînements d’assemblage de connaissance utilisés par les grands inventeurs. Il a notamment proposé une façon canonique de représenter les problèmes sous forme de paramètres en contradictions ou de types d’interactions élémentaires entre les éléments d’un problème.

Dans sa théorie et les algorithmes d’invention qu’il a développé, une phase importante consiste à reformuler le problème, tout d’abord pour définir quels autres problèmes pourraient être résolus afin de s’éviter de résoudre le problème initialement posé. 

--> Appliquée au smart-sourcing, cette théorie implique que les experts de l’analyse et de la reformulation du problème ne sont en général pas ceux utiles à sa résolution. 

Puis, une fois le bon problème choisi, il propose de réduire le problème à sa plus simple expression physique sous forme de paramètres. L’objectif étant de définir précisément et de la manière la plus neutre (qui n’induit pas un présupposé de solution technique) ce qui est recherché.
Par exemple rechercher “quelque chose qui est capable en un instant d’appliquer une force puissante sur une tête de clou”, pourra donner lieu à une solution de type “marteau” mais aussi “pistolet à air comprimé”.

--> La conséquence pour le smart sourcing est que la reformulation du problème fait appel à plusieurs couches d’expertise. Les experts “technique” de départ nécessiteront ensuite de laisser place ou d’être secondés par des expertises scientifiques généralistes capables de formuler de façon plus abstraites les éléments bloquants la résolution du problème en terme par exemple de niveau ou nature d’énergie ou d’état fondamental de la matière.

Pour pouvoir trouver des solutions techniques à des problèmes reformulés de façon aussi abstraite, Genrich Altshuller a aussi fait travailler des dizaines de laboratoires en Russie à classifier les effets physiques et techniques des systèmes qui existaient à l’époque pour qu’ils puissent facilement être retrouvés lorsqu’on les cherche sous cette forme. C’est donc un dictionnaire technique idéal pour rechercher une expertise très loin de son domaine de départ. Reste ensuite à se créer les quelques contacts LinkedIn qui permettent de remonter à la bonne personne pour que l'expert du sujet puisse rapidement évaluer si l’effet physique en question peut bien s’appliquer dans le contexte du problème.

--> Pour le smartsourcing, ce type de bibliothèque est indispensable pour avoir l’idée de solliciter des natures d’expertise très éloignées du domaine de départ. La formulation proposée par Altshuller des effets techniques dresse donc un véritable portrait robot des connaissances que doivent avoir les experts.

Dans la recherche des voies de solutions, les personnes qui appliquent l’algorithme d’Altshuller sont invitées à poursuivre plusieurs voies de résolution qui synthétisent chacune un principe technologique de solution. Bien souvent la solution finalement trouvée, assemble et combine les avantages de plusieurs de ces voies de résolution.

--> Ceci illustre la nécessité de faire travailler des pool d’expertises et dans des voies (et donc des physiques très différentes), mais aussi d’être capable de faire dialoguer à certains moment du processus ces différents pools entre eux. Le mode opératoire et les outils pour soutenir un tel processus d'hybridation des solutions seront probablement un axe important des recherches en smart-sourcing de ces prochaines années.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.