lundi 28 janvier 2013

Normalisation et open-innovation : même combat ?


Le financement des innovations passe aussi par la normalisation.

Une question revient régulièrement sur l'impact des participations à des groupes de normalisation technique (ou standardisation ex-ante avant de devenir des normes privées, voire publiques certifiées) en termes de partage des résultats de l'innovation.

En effet les coûts induits par de telles participations deviennent significatifs pour une petite entreprise, alors qu'elle a l'agilité et les capacités nécessaires pour créer les documents de référence. Elle va aussi chercher à augmenter le plus possible la taille du gâteau résultant de ces travaux car elle sait qu'elle n'en récupérera que quelques miettes: autant que le gâteau soit le plus gros possible (c'est-à-dire les innovations traitées les plus ouvertes possibles à de multiples acteurs).

D'un autre côté les grandes entreprises souhaitent garder le contrôle des orientations business qui pourraient découler de ces groupes de normalisation car souvent elles ont réalisé en amont de gros travaux de R&D : de la redevance importante de propriété intellectuelle est à la clé. Elles auront donc tendance à verrouiller l'accès à ces groupes le plus possible.

Quelle peut être dans ce contexte l'évolution des règles pour permettre à ces groupes, actuellement régis pour la plupart par des règles du type FRAND (fair and non-discriminatory), règles érigées au départ pour éviter les situations de cartels ou de guet-apens?

L'open-innovation a-t-elle son mot à dire pour influencer positivement les pratiques dans ce domaine? Certaines pratiques observées dans des coopérations réussies d'open-innovation (public/ privé/ grands groupes, etc.) peuvent-elles servir de modèle pour faire évoluer les groupes de standardisation, ou inversement d'ailleurs (importer certaines règles construites par l'expérience dans les groupes de standardisation pour les appliquer à des partenariats entre entreprises partenaires et aussi concurrentes)?



     Pierre OLLIVIER

(WINNOVE développe des services de valorisation de l'innovation liés au management, à la stratégie et aux modèles de valorisation envisageables)

Pour des compléments, un article sur La Jaune et La Rouge, la revue de la communauté polytechnicienne :
"Normalisation, standardisation et brevets, leviers de l'innovation", Pierre Ollivier, Février 2012. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.